Article l’R du temps – Le choix de la coloration.

Olivier Miclo coloration

Mèches de couleur sans ammoniaque et henné

Choisir sa couleur. Sans ammoniaque ou végétale ?

Que vous ayez vos premiers cheveux blancs ou que vous souhaitiez apporter de la lumière à votre chevelure, vous êtes enfin prête à franchir le cap de la teinture. Oui, mais vous n’avez pas non plus envie que l’on vous mette plein de substances chimiques sur la tête. Vous voudriez peut-être choisir une couleur sans ammoniaque ou un henné, mais vous doutez de leur efficacité. Dans ce cas, vous devriez lire cet article !

Qu’est-ce que l’ammoniaque et à quoi sert-il ?

Les femmes se teignent les cheveux depuis l’Antiquité. À l’époque, la Chimie telle qu’on la pratique aujourd’hui n’existait pas.

Les femmes utilisaient donc du henné pour leurs soins capillaires. Ce colorant d’origine végétale était obtenu à partir des feuilles séchées de Lawsonia inermis.

Au 20e siècle, la consommation de masse a obligé les industriels à trouver des composants permettant de simplifier la pause et d’augmenter l’efficacité des teintures. Ils ont donc eu l’idée d’utiliser de l’ammoniaque. L’hydroxyde d’ammonium est une solution aqueuse utilisée comme catalyseur dans les colorations.

Cette substance a le pouvoir de faire gonfler la fibre capillaire. Ainsi, les écailles qui recouvrent le cheveu s’ouvrent et laissent pénétrer les pigments de la teinture. Pas besoin d’être un chercheur émérite pour comprendre que ce processus est agressif pour la chevelure.

Vous avez certainement déjà constaté que les personnes qui se colorent les cheveux très régulièrement ont tendance à avoir un cheveu sec et cassant. Par ailleurs, il faut savoir que les colorations avec ammoniaque contiennent d’autres composants relativement toxiques et allergène tels que le peroxyde, le PPD  paraphénylènediamine  et le résorcinol. Vous l’avez compris, les colorations classiques fragilisent la fibre capillaire et sont nocives pour votre santé

Le choix de votre coloration.

La composition chimique des colorations classiques interroge de plus en plus d’un point de vue sanitaire. Entre les éléments allergènes, mutagènes et la présence de perturbateurs endocriniens, il est conseillé de privilégier des produits naturels.

Fin 2019, une étude américaine, menée par l’Institut Américain pour la Recherche sur les Sciences de la Santé (NIEHS) a mis en évidence le lien existant entre consommation de teintures capillaires et cancer du sein.

Dans le doute, mieux vaut rester prudent.

Que ce soit pour préserver votre chevelure, pour faire attention à votre hygiène de vie ou à l’environnement, vous avez donc décidé d’opter pour une teinture sans ammoniaque.

Alors attention, il est courant que les fabricants remplacent l’hydroxyde d’ammonium par de l’éthanolamine. Loin d’être naturel, cette substance est tout aussi mauvaise que l’ammoniaque.

Nyce et Hairborist.

Coloration Eco Oil de NYCE Gamme de soins HairBorist

À l’R du temps, nous avons fait le choix, pour nos colorations sans ammoniaque de travailler avec la gamme NYCE EcoOil.

Huile EcoOil, est une couleur permanente sans ammoniaque ni PPD et résorcine. Riche en actifs naturel issus de l’agriculture biologique et certifiés.

Eco-Oil respecte la fibre capillaire et le résultat est d’une brillance incomparable par rapport aux coloration chimique classique. La formule d’ECO-Oil est à base d’actifs naturels comme : L’huile de pépin de raisins bio, concentré de mandarine verte et de myrte.

Sont totalement exclu : Ammoniaque – PPD – Résorcinol – Huile minéral – Parabène et silicone.

Si vous êtes dans une démarche de sélectionner des produits sains, sans oxydant et sans ammoniaque, vous devrez vous orienter vers des teintures végétales🌱. Ces dernières sont fabriquées à partir du henné et d’autres plantes ayurvédiques. Au salon nous utilisons exclusivement la gamme HairBorist. Une gamme complète de soins cosmétique est disponible dans notre boutique.

Vous craignez peut-être que ce genre de coloration soit moins efficace et durable. Sachez que cette idée relève de la légende urbaine. Les colorations végétales sont plus résistantes et ont une durabilité supérieure à celles qui utilisent des produits chimiques. Le principe des teintures naturelles repose sur les pigments qui viennent se fixer sur l’écaille du cheveu, sans y pénétrer. Cela n’altère donc pas la fibre capillaire.

Oui, mais vous n’avez pas envie de choisir des teintes cuivrées ! Là encore, ce n’est qu’un a priori. En effet, il existe une multitude de couleurs possibles.

Voici quelques une de nos réalisations au salon et sur nos réseaux sociaux.

Comment utiliser ce type de coloration ?

Il y a bien des colorations naturelles qui se vendent dans certains commerces et qui peuvent être utilisées à la maison. Si vous deviez acheter une coloration et qu’elle est sous forme de crème et que vous deviez y mélanger un oxydant, sachez que celle-ci n’est pas naturelle. Les teintures naturelles se présentent sous forme de poudre. Il s’agit de henné, de feuilles et de fleurs séchées broyées.

Avant de déposer ce mélange végétal sur la chevelure, il faut y ajouter de l’eau bien chaude afin que le produit dévoile toutes ses propriétés tinctoriales. Attention quand même, la maitrise des ratios d’indigos et de henné ( Jaune et rouge ) est préférable pour éviter les mauvaises surprises. 

Si vous voulez avoir la garantie d’un résultat optimal et sans risque, prenez rendez-vous avec nous. Nous serons en mesure de vous conseiller et de préparer vos cheveux à l’application de la coloration, avec un masque détox et purifiant à base d’argile verte, pour enlever toutes les impuretés et permettre à votre couleur de se fixer correctement.

Est-ce efficace sur les cheveux blancs ?

Une fois de plus, il existe un préjugé selon lequel les colorations végétales manquent d’efficacité et ne recouvrent pas correctement les cheveux blancs. Ceci est faux bien évidemment. Les teintures végétales offrent un rendu optimal, sans effet racines, surtout si elles ont été réalisées dans un salon de coiffure.

 

Couleur henné blond Couleur henné blondEn bref, à moins que vous rêviez d’une belle chevelure bleu électrique ou rose bonbon, les colorations sans ammoniaque et végétales représentent une excellente alternative aux teintures classiques.

Plus respectueuses de vos cheveux, de votre santé et de l’environnement, vous n’avez plus à douter de votre choix.

 

Enfin, n’hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions.

 

 

Article Alice & Marc – La Saponification à froid et à chaud.

Olivier Miclo La saponification
shampoing-solide-alice-et-marc

Saponification à froid et à chaud les différences et avantages de chaque méthode.

 

La saponification est le processus chimique par le biais duquel sont fabriqués les savons. Il s’agit d’une réaction entre un corps gras (une huile ou un beurre) et une base forte.

Ce processus permet d’obtenir un savon et de la glycérine. En fonction de la base utilisée, on obtiendra un savon plutôt solide (avec de la soude) ou un savon plutôt liquide (utilisation de potasse). Le choix

du corps gras a aussi une influence sur l’aspect final du savon et ses qualités. Un savon réalisé avec une huile végétale, de coco par exemple, n’aura pas tout à fait la même apparence qu’un savon au beurre animal.

En plus des ingrédients utilisés pour sa fabrication, la méthode de saponification a aussi une influence sur le produit final.

Shampoing lakmé teknia

Ainsi on distingue la saponification à froid, plus artisanale, et la saponification à chaud, généralement préférée dans la production à plus grande échelle.  Aujourd’hui nous allons vous présenter les différences entre ces deux méthodes.

La saponification à froid.

La saponification à froid est une méthode de fabrication d’un savon ou d’un shampoing durant laquelle les ingrédients ne dépassent pas les 30°C.Les ingrédients ne sont pas chauffés car la réaction chimique entre les 2 éléments crée naturellement la température nécessaire à leur mélange.

En ne chauffant pas les matières premières, on conserve les propriétés naturelles de ces dernières. Une fois le mélange effectué il est possible de venir adjoindre au mélange des huiles en surgras, extraites généralement de fruits à coque comme la noix de Macadamia ou l’amande douce.

C’est aussi à ce moment-là que l’on peut venir ajouter un parfum naturel issu d’huiles essentielles ou tout simplement de fleurs ou de miel par exemple.

Une fois le mélange réalisé, la production va être placée dans des moules pendant environ 24 heures afin de donner au shampoing ou au savon le format attendu.

La dernière étape et la plus longue, est celle du séchage. Comptez environ 4 à 8 semaines de séchage, selon les ingrédients utilisés, pour que le processus de saponification se termine : les huiles finissent de se transformer en savon et la soude disparaît sur cette période.

La saponification à chaud.

shampoing-solide-alice-et-marc

La saponification à chaud, est une méthode qui est utilisée depuis des siècles en France et partout dans le monde, notamment pour la fabrication des savons de Marseille (au chaudron) ou d’Alep.

Cette méthode reprend à quelques détails près les mêmes principes de la saponification à froid à la différence, que les huiles végétales utilisées sont chauffées avant d’être mélangées à la base.

Comme la chauffe des huiles leur fait perdre certaines de leurs vertus, on vient faire les ajouts d’huiles de sur-graissage et des huiles essentielles après la chauffe.

On profite aussi de ce moment pour retirer la glycérine produite naturellement par la réaction.

Le gros avantage de cette méthode est d’accélérer le processus de fabrication  du shampoing, qui peut être réalisé en 24 heures au plus vite.

Autre avantage important et qui explique le choix d’Alice et Marc de se tourner vers cette méthode, est que cela permet de ne pas utiliser de produits animal et de retirer la glycérine des shampoings afin de protéger les cheveux teints au henné. En effet, la glycérine à tendance à ternir les colorations réalisées au henné.

Le meilleur choix pour la planète.

Notre planète terre

En plus de ses vertus pour votre peau, le choix d’un shampoing solide est bénéfique pour la planète. Généralement, les producteurs de savon ont cet aspect écologique bien en tête et commercialise leur production dans une démarche zéro déchet. Les savons et shampoings solides sont commercialisés sans emballage ou avec un emballage papier plus respectueux de l’environnement.

 

Le choix d’Alice et Marc d’opter pour un papier recyclé, plus onéreux certes mais beaucoup moins polluant c’est imposé.

Autre avantage non-négligeable pour la planète :
Le choix des shampoings solides permet aussi de limiter le nombre d’ingrédients utilisés dans leur production. Il suffit de regarder l’étiquette d’un shampoing liquide industriel pour comprendre. On ne compte pas le nombre de composants utilisés  qui mettront des centaines d’années à se dégrader (les différents silicones par exemple) ou qui vont aller polluer les eaux, mettant en danger faune et flore aquatique.

 

Article – Les huiles essentielles et végétales

Olivier Miclo Les huiles essentielles
Les-huiles-essentielles

Les-huiles-essentielles

Les huiles essentielles, qui sont-elles et à quoi servent-elles?

Que ce soit en prévention ou pour soigner, les traitements à base d’huiles essentielles existent depuis l’Antiquité.

Ce produit naturel, très puissant, est toujours d’actualité. Il est présent dans de nombreux cosmétiques et il se trouve en vente libre dans les rayons des supermarchés, des épiceries bio et dans les pharmacies. Alors, dans ce marché florissant, savez-vous réellement ce qu’est une huile essentielle et à quoi elle sert ?

Qu’est-ce qu’une huile essentielle ?

Selon L’AFNOR, Association Française de Normalisation, elle doit être « obtenue à partir d’une matière première d’origine végétale, après séparation de la phase aqueuse par des procédés physiques : soit par entraînement à la vapeur d’eau, soit par des procédés mécaniques à partir de l’épicarpe des Citrus, soit par distillation sèche ».

Autrement dit, l’huile essentielle est un concentré d’actifs volatils obtenu par expression à froid ou par distillation à la vapeur d’eau à partir d’une plante. La distillation permet de faire circuler la vapeur d’eau à travers la masse végétale pour en libérer les essences présentes dans les poches glandulaires et les recueillir après condensation, sous forme liquide.

Elle comporte donc tous les arômes du végétal d’origine. Cette quintessence de la plante est, en réalité, un concentré riche et très puissant. Notez que ce produit ne contient aucun corps gras, même s’il comporte le mot huile dans son appellation.

Les-huiles-essentielles

Comment choisir une huile de qualité et comment l’utiliser ?

Tout d’abord, il faut savoir que le rendement pour une plante en huile essentielle est très faible, ce qui explique son prix plutôt élevé. Méfiez-vous des bas prix, et vérifiez la composition du produit, car il peut être d’origine inconnue et coupé avec d’autres substances. Pour trouver une huile de qualité, il faut vérifier que certains points soient présents sur l’emballage :

les labels : bio-garantie, Eco-garantie, HEBBD,

– la provenance

– le mode de culture

– la pureté

– la méthode de fabrication et d’extraction

Comment les utiliser ?

Elles peuvent être utilisées de différentes manières. Propagées dans l’atmosphère, grâce à un diffuseur, elles adressent au systèmeHuiles-essentielles limbique du cerveau un message olfactif stimulant les émotions, qui provoque la production d’hormones et l’activation du système immunitaire. Elles sont aussi consommées par voie interne, par inhalation et massage.

Elles pénètrent ainsi dans l’organisme, grâce à la circulation sanguine, qui les conduit jusqu’à la zone à traiter. Une huile essentielle peut être consommée seule, ou à plusieurs, on parle alors de synergie.

Lorsqu’il faut l’utiliser par absorption ou par massage, elle est souvent coupée avec une huile végétale. C’est un produit très puissant, voire dangereux, qu’il faut manipuler en respectant les précautions d’emploi explicitées sur les emballages.

Fabriquer ses propres soins du corps et des cheveux

Pour les adeptes du DIY (Do it yourself), les recettes de soins capillaires et pour la peau abondent sur Internet et dans les livres spécialisés. Par exemple, si vous souffrez d’acné, vous pouvez tout à fait créer vos propres soins naturels. Un mélange de gel d’aloé vera, d’huiles de Tea tree et de citron, vous aidera à hydrater et à purifier votre peau.

Pour les individus à la peau mature, une application quotidienne d’huile d’argan et d’huile de café vert vous permettra de tonifier, raffermir et régénérer votre visage.

Pour traiter les pellicules, un soin capillaire à base d’huile végétale de chaulmoogra, d’huile essentielle de tea tree, de palmarosa et de patchouli s’avère particulièrement efficace.

Enfin, pour lutter naturellement contre la cellulite, une huile de massage, fabriquée avec des huiles végétales de touloucouna, de chaulmoogra et des huiles essentielles de christe marine, de genévrier et de cèdre de Virginie, peut être très utiles.

Ce ne sont ici que quelques exemples de soins, car il en existe une multitude.

les-huiles-essentielles

L’aromathérapie : une Médecine alternative ?

Utilisé, par exemple, pour soulager les symptômes d’un rhume, pour atténuer des douleurs inflammatoires, pour traiter les troubles de l’anxiété et du sommeil, il n’est pas rare que des patients se tournent vers les soins à base de plantes en complément ou en remplacement de la médecine traditionnelle.

L’utilisation de l’aromathérapie ne dispense aucunement d’aller consulter son médecin en cas de suspicion d’une maladie. Il ne faut pas non plus arrêter un traitement médicamenteux pour le remplacer par des huiles essentielles sans en parler à un professionnel de santé.

Huiles-essentielles-de-lavande

Le top 5 des huiles essentielles indispensables.

Voici la liste des 5 huiles à avoir absolument dans sa trousse à pharmacie :

– la lavande fine : antispasmodique, cicatrisante, apaisante, anti-inflammatoire et antiseptique, cette huile essentielle traite aussi bien les affections cutanées de la peau que les troubles d’origine nerveuse, les douleurs musculaires et articulaires. Petit bonus : c’est un répulsif contre les insectes et plus particulièrement les poux.

– la menthe poivrée : idéale pour traiter les migraines et décongestionner les voies respiratoires.

– le Ravintsara : antivirale et antibactérienne, très puissante, cette huile essentielle stimule également le système immunitaire.

– l’ Eucalyptus radié : antivirale, antibactérienne, expectorante, elle stimule le système immunitaire et permet de désencombrer le nez.

– le Tea tree : antivirale, antibactérienne, immunomodulante, cette huile essentielle est très polyvalente. Elle traite aussi bien les problèmes cutanés que les infections O.R.L.

Quelles sont les précautions d’usage ?

Huiles-essentielles

Ces huiles sont des produits très puissants qu’il ne faut pas utiliser n’importe comment. Référez-vous toujours aux consignes et aux dosages indiqués sur l’emballage. En cas de doute, demandez conseil à un professionnel de santé.

D’une manière générale, les femmes enceintes ou allaitantes, les enfants et les personnes épileptiques doivent systématiquement se renseigner avant d’utiliser ce produit. Sachez également que l’usage d’une huile essentielle par voie orale est très rare. Pour cet effet, elle est souvent coupée avec une huile végétale. Respectez systématiquement les posologies. Dans la majorité des cas, quelques gouttes suffisent pour que l’huile essentielle soit efficace.

En bref, l’efficacité de l’huile essentielle n’est plus à prouver. Produit naturel et polyvalent, elle est très utile dans la vie de tous les jours tant pour prévenir que pour guérir. Faites-en un allié pour votre santé !

Article Alice & Marc – Les origines du shampoing

Affluence Marketing Shampoing solide
shampoing-solide-alice-et-marc

Le shampoing solide, les origines !

Le shampoing fait parti de notre routine de soins. Les shampoings liquides “issus de la pétrochimie” sont majoritaires, mais les shampoings solides font désormais partie de nos habitudes de consommation.

Dans cet article, on vous parle de l’origine du shampooing et son évolution au cours des siècles, jusqu’à nos jours.

Dans l’Egypte antique  on se lave les cheveux avec de l’argile et des décoctions à base de plantes. Du henné pour nettoyer le cuir chevelu.
Le shampoing était composé d’acide citrique, de savon et d’eau, très irritant pour les yeux et la peau !

Au moyen-âge, les femmes avaient les cheveux très longs,  elles utilisaient des onguents à base de graisse animale et d’infusions de plantes. À la fin du XVIe siècle, en raison des maladies qu’elle pouvait engendrer, l’eau fût déconseillé. On utilisait alors des poudres à base d’argile, l’ancêtre du shampoing sec est né!

De nos jour !

shampoing-solide-argile-blanche-alice-et-marc

Le shampoing tel que nous le connaissons aujourd’hui, est apparu en Angleterre, au XVIIIe siècle. Le mot “Shampoing” vient de shampoo, qui date de 1762 et qui signifiait “masser”.

Shampoo est aussi emprunté à un mot hindi “chāmpo” impératif de “Chāmpnā”   qui signifie “huile, masser les muscles”  et désigne les plantes utilisées pour fabriquer des huiles parfumées pour le massage des cheveux.

Sake Dean Mahomed né à Patna, en Inde, est à l’origine de la pratique du shampoing,  “Champooi”. Il ouvre “les bains de vapeurs indien de Mahomed” à Brighton, célèbre station thermale Anglaise, en 1814.

Les clients reçoivent un massage thérapeutique du cuir chevelu et des remèdes complets pour le traitement des  rhumatismes, raideurs articulaires et vieilles entorses. De ce succès, il est nommé chevalier shampouineur  du roi George IV ainsi que de son frère William IV. Avec le temps, le sens du mot “shampoing” évolue et de “Masser le cuir chevelu” cela devient «se laver les cheveux avec du savon».

Les coiffeurs britanniques ont par la suite, utilisé une pâte confectionnée à partir de paillettes de savon et de plantes mélangé dans de l’eau bouillante, pour laver et faire briller les cheveux de leur clientes et clients.

Du petit atelier, à la production de masse !

Kasey Hebert fut le premier à industrialiser et commercialiser le shampoing. Il appela son produit « Shaempoo » qu’il vendit dans les rues de Londres.

C’est en 1903 que tout s’accélère. Le chimiste et pharmacien allemand, Hans Schwarzkopf, présente le premier shampoing en poudre à mélanger avec de l’eau.
Sous le nom de “shampoing à tête noir” il obtient un énorme succès. Il quitte la pharmacie pour se consacrer uniquement à la production de shampooing.
En 1927, il lance le premier shampooing liquide sur le marché européen, principalement distribué auprès des coiffeurs.

C’est en 1931 en France,  que le fondateur de L’Oréal Eugène Schuller crée le premier shampoing à base de détergent de synthèse (Syndet).

Trois ans plus tard, L’Oréal décide de commercialiser “DOP berlingot”, le premier shampooing moderne de grande consommation.

DOP, devient le 1er shampoing grand public. De nombreuses campagnes publicitaires furent lancées pour en développer l’usage massif. De toute évidence, pour favoriser l’utilisation du shampooing de manière intensive. Ce qui le fit entrer par conséquent, dans les rituels de soin du quotidien.

Retour Aux sources !

Coloration-naturelle-aux-hennés

Aujourd’hui le shampoing a été repensé pour revenir à un produit plus naturel. Respectueux de l’environnement et du corps. On constate l’apparition de nouvelles recettes de shampoing maison à base de poudres naturelles comme l’argile, ainsi que l’envie de laisser respirer son cuir chevelu en espaçant les shampoings de quelques jours, cela permet de retrouver sa “vraie” nature de cheveux.

C’est la conséquence d’une résurgence majeure des shampooings solides à base d’ingrédients naturels et de tensioactifs d’origine végétale (comme le SCI dérivé de l’huile de coco). Doux pour le cuir chevelu et aussi, plus respectueux de la planète car zéro plastique.

Alors, sommes nous prêts à changer nos habitudes ?

Cet article vous a plus ? N’hésitez pas à nous faire part de vos suggestions, ICI

Article de Olivier – Le passage au bio, une évidence.

Olivier Miclo De la chimie au naturel
Coiffeur Bio, Rue du Stand 38, Geneve

C’est en 2012, que nous avons décidé de n’utiliser que des produits capillaires naturels dans notre salon de coiffure L’R du Temps, à Genève.
Etant intolérant aux agents chimiques, j’ai une vraie prise de conscience. Alors je déniche des solutions adaptées pour répondre aux problématiques de mes clientes qui sont nombreuses, à ne plus supporter les substances toxiques, présentes dans les produits capillaires classiques.
Pour moi le BIO s’impose comme une évidence. Je décide de stopper net avec la chimie et de prendre contact avec Hairborist Suisse.
Couleur-végétale-coiffeur-bio-Genève
La suite, c’est la rencontre avec le fournisseur et les représentantes de la marque. Des stages d’initiation à la coloration végétale et des formations pratiques. Un vrai apprentissage.
Aujourd’hui je n’ai aucun regret et chaque jour, les clientes et clients du salon, nous font part de leurs enchantements.

Lire la suite “Article de Olivier – Le passage au bio, une évidence.”